TOUT SIMPLEMENT
Bienvenue sur Tout Simplement Smile
Afin de profiter pleinement de ce que vous offre ce forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de nous rejoindre si ce n'est pas encore fait ! :-) Cœurdialement Aloha ♥️
Nisargadatta Maharaj

"Il n'est ni nécessaire ni possible de changer les autres. Si vous changez vous-même, vous réaliserez qu'il n'y a aucun besoin d'autre changement . Changer l'image change tout simplement le film. Vous n'attaquez pas l'écran de cinéma ..."
Derniers sujets
» Ne mangez pas de poisson sans prendre cet antidote
Hier à 10:57:54 par Aloha

» Alcyon Pléiades 70: Bombardement Syrie, faux attaque chimique, sanctions Russie, Guerre Mondiale
Lun 23 Avr - 12:18:37 par Aloha

» Le WESAK dans la nuit du 29 au 30 avril 2018
Lun 23 Avr - 11:26:01 par Aloha

» Chico Xavier : l'humanité a jusqu'au 20 juillet 2019 pour choisir sa destinée
Jeu 19 Avr - 0:56:02 par Nem'

» LA TRANSITION DU 5 MAI 2018
Mer 18 Avr - 11:34:51 par Aloha

» Chemtrails : pilotes de ligne et scientifiques balancent tout…
Mer 18 Avr - 10:56:07 par Aloha

» Des impulsions géomagnétiques solaires massives nous font exploser ainsi que Gaia avec des fréquences énergétiques élevées
Mar 17 Avr - 10:30:56 par Aloha

» LÉtoile de la Vie et la signification du mot "Is-Ra-El"
Lun 16 Avr - 18:00:30 par Melahel

» Les SECRET de l'art PERDU de la PRIÈRE ॐ Gregg BRADEN
Dim 15 Avr - 18:02:57 par Aloha

» Jean Klein : L'humilité n'est pas quelque chose que vous portez comme on porte un vêtement
Dim 15 Avr - 17:56:41 par Aloha

» Et si tout s'effondrait ? Pablo Servigne & Vincent Wattelet
Dim 15 Avr - 10:31:14 par Aloha

» 73º ALCYON PLEIADES - INFORMATIONS 2018 : Skripal, Royaume-Uni-Russie,Guerre Froide, Palestine, OVNI
Jeu 12 Avr - 18:41:12 par Aloha

» Lecture cosmique et Energétique : Avril 2018
Mer 11 Avr - 17:24:38 par Aloha

» Léandre : Nous sommes en cure de désintoxication
Mer 11 Avr - 0:53:48 par Aloha

» L'Ultime Convergence : Quelle spiritualité pour éviter le chaos - en 3 parties
Lun 9 Avr - 18:12:37 par Aloha

» Sheldan Nidle – Message du 3 avril 2018
Dim 8 Avr - 17:55:50 par Aloha

» Qui sont-ils? HA5D, PO, HR, reptilien, walkin
Ven 6 Avr - 11:45:07 par Melahel

» 1788 Téléfilm historique réalisé par Maurice Failevic et diffusé en 1978
Mar 3 Avr - 9:40:31 par Aloha

» Rayonner l'Amour .....
Mar 3 Avr - 9:18:06 par Aloha

» OM ~ DEEP & POWERFUL OM CHANTING
Lun 2 Avr - 18:34:52 par Aloha

» Origine du "Poisson d'Avril" ....
Dim 1 Avr - 9:19:58 par Aloha

» Eric Florile : Le Peuple-Roi
Ven 30 Mar - 9:33:20 par Aloha

» Bertrand Duhaime : L’Amour ouvre la voie …
Ven 30 Mar - 8:24:04 par Aloha

» 72° ALCYON PLÉIADES-INFORMATIONS 2018:Transgéniques, Syrie-Goutha, Réseau intelligent,5G,OVNI
Lun 26 Mar - 10:26:58 par Aloha

» Gitta Mallasz (Dialogues avec l'Ange 4 videos)
Dim 25 Mar - 8:32:14 par Aloha

» De la Peur à la Joie - Documentaire
Sam 24 Mar - 19:04:05 par Aloha

» Léandre : Réajustement des récepteurs sensoriels en vue d’une nouvelle réalité physique
Sam 24 Mar - 7:19:01 par Aloha

» Conférence de Claire Séverac : La Guerre secrète contre les peuples
Ven 16 Mar - 18:55:00 par Aloha

» Léandre : Basculement physique en cours
Ven 16 Mar - 5:41:42 par Aloha

» « Une Vie de Recherche Hors Norme » avec Jean-Pierre Petit
Mer 14 Mar - 13:34:19 par Aloha

» Micheline Dextreit, cette argile qui guérit
Mer 14 Mar - 10:39:59 par Aloha

» Léandre : Émotions versus sensations
Dim 11 Mar - 20:52:03 par Aloha

» Bruno Groening : interview et témoignages en français
Sam 10 Mar - 11:36:28 par Aloha

» Shamballa Agartha
Mar 6 Mar - 9:22:32 par Aloha

» Léandre : Le mois de mars au cœur de la génétique
Dim 4 Mar - 14:52:05 par Aloha

» Bernard de Montreal : La mort et l'espace mental-CP #166
Dim 4 Mar - 8:37:27 par Aloha

» Tal Schaller : Les vaccins
Sam 3 Mar - 8:47:07 par Aloha

» Léandre : Réorganisation énergétique en vue de la régénération du corps physique
Jeu 1 Mar - 17:30:06 par Aloha

» Alcyon Pléiades 68: Electromagnétisme, Electrosensible, Micro-ondes, 5G, Nanotechnologie, Soleil
Mer 28 Fév - 19:52:20 par Aloha

» Le film : Je te vois (Aurélie Lecerf)
Mer 28 Fév - 14:01:30 par Aloha

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le Wiki du Forum - Nos Publications
Nos Publications sur le Wiki du forum

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur FacebookSuivre Forumactif sur TwitterSuivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest



Et descendit de Caelis

Aller en bas

Et descendit de Caelis

Message par Aloha le Ven 8 Déc - 17:33:10

Et descendit de Caelis

Nous ne savons pas quand le Seigneur descendra du ciel. En est-on sûr ? En réalité, la date est connue depuis toujours, mais elle ne se révèle qu’aux temps fixés.
« Dieu ne fait rien de grand sur la terre, dit le prophète Amos, sans avoir auparavant révélé son secret à ses serviteurs. » (Amos 3:7)

Mais ce secret ne peut se révéler que progressivement, par paliers, et au fur et à mesure que les événements s’accomplissent selon l’Ecriture. Notre défaut est de vouloir comprendre trop tôt et donc de conclure trop vite. Mais un jour la révélation sera complète et les derniers secrets auront été révélés aux hommes.
Nous sommes proches de cet instant, de ce point final tant redouté dans l’histoire de l’humanité.
Ce point final, nous le savons, c’est le retour en gloire du Christ, qui reviendra pour juger les vivants et les morts : nous l’affirmons chaque dimanche dans le Credo.

Comment se fera ce retour ?
Nous le savons déjà, puisque Notre-Seigneur en personne nous l’a dit :
« Alors le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec une grande puissance et une grande majesté. » (Matthieu 24:30)
Voilà, c’est très simple. Il ne s’agit plus de la venue humble et discrète d’un nouveau-né dans une étable, mais du retour de Jésus-Christ dans la gloire, venant sur les nuées, c’est à dire du ciel et dans le ciel.
Ceci concorde avec les propos des deux anges aux apôtres le jour de l’Ascension :
« Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous là les yeux fixés au ciel ? Ce Jésus, qui vient d’être enlevé au ciel, en reviendra un jour, comme vous l’y avez vu monter. » (Actes 1:11)
C’est donc très clair, les modalités de retour du Christ ne font aucun doute :
Il revient dans la gloire, tel qu’il est parti (donc à 33 ans), venant du Ciel, et visible par tous les hommes sur terre.

Reste à escompter la date.
Il y a dans les saintes écritures des non-dits volontaires, des sous-entendus nécessitant des explications théologiques inspirées. Car la vie de l’évangile continue après le départ de Jésus ; c’est le rôle de l’Eglise, de ses pères, docteurs et confesseurs, de traduire en doctrine et en liturgie le message divin, et de l’expliquer, l’enrichir, l’expliciter, le rendre accessible au plus grand nombre.
Par exemple, le premier miracle de Jésus aux noces de Cana est accompli à la demande de sa sainte Mère ; pour la comprendre, la réponse de Jésus « Mon heure n’est pas encore venue » doit être complétée par le sous-entendu « jusqu’à ce que vous me le demandiez ».

 On a exactement le même procédé et le même sens dans le message de l’apparition de la Vierge à Pontmain en 1871 : « Mon Fils se laisse toucher » sous-entendu « par ma demande« .
Par conséquent, la fameuse phrase sibylline qui a fait couler tant d’encre durant des siècles : « Quand au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges du ciel, mais le Père seul. » (Matthieu 24:36) doit être rapprochée du verset d’Amos cité tout à l’heure, et donc complétée par le sous-entendu : « jusqu’à ce que nous, la Sainte Trinité, décidions de le révéler« .

Ce qui semblerait logique sachant que tous les versets précédents du même chapitre sont la description d’une succession de signes avant-coureurs nécessaires à l’identification de cette période, ce qu’indique justement Jésus deux versets avant : « quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, qu’il est à la porte. »
Une lecture littérale et rapide de ce texte pourrait laisser penser que le Seigneur se contredit : il donne la liste des signes annonciateurs de son retour, pour finalement conclure qu’on ne peut en connaître la date. Curieuse démarche. En réalité, il n’y a rien de contradictoire : il faut attendre le moment venu pour comprendre et savoir  et alors le voile se lèvera.

Ceci concorde avec les propos de saint Thomas d’Aquin il y a 700 ans, dans l’Humanité de Jésus-Christ :
« C’est pourquoi, malgré ces signes, le jour de l’avènement du Seigneur pourra encore rester inconnu, selon ces paroles de saint Paul: « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur de nuit, tandis que les hommes diront: « Nous sommes dans la paix et la sécurité, la mort tombera sur eux à l’improviste. » (I Thess., V, 2-3). Il n’est pas défendu de croire néanmoins que ces signes feront connaître à tous le jour même du jugement, et l’incertitude du temps du dernier avènement se rapporterait alors à l’époque où ils commenceront à se produire. »

Nous n’allons pas ici lister à nouveau les preuves des signes de la fin des temps, nous le faisons régulièrement sur ce blog depuis cinq ans, mais nous allons nous attacher à tenter d’identifier cette fameuse date de retour du Christ, en justifiant notre démarche.
La réflexion est simple, parce qu’au final, les secrets divins sont simples à comprendre. Il suffit que le Seigneur soulève la membrane qui nous cachait la vue, comme à Bruno Cornacchiola à l’apparition des 3 Fontaines.


La date à laquelle notre Seigneur et Sauveur est descendu du Ciel est connue, nous la répétons chaque dimanche à la messe dans le Credo : Et Descendit de Caelis
La phrase exacte est :
« Qui propter nos homines, et propter nostram salutem, descendit de caelis »
« C’est lui qui, pour nous les hommes et pour notre salut, est descendu des cieux« 

Cette date est celle de l’Incarnation du Christ, nous la connaissons tous par cœur, c’est le  25 mars

Et puisque les deux anges vêtus de blanc de l’Ascension nous ont dit qu’il viendrait comme il est venu, et puisque nous savons qu’il descendra du ciel, nous sommes autorisés à penser qu’il descendra du ciel le même jour où il est déjà venu.

Pour quoi y aurait-il répétition le 25 mars ?
Parce que c’est la date la plus importante dans l’histoire de l’humanité, de son début (création de l’homme) à sa fin, de l’Incarnation du Sauveur à la Rédemption du monde.
Voici le rappel des points-clés à connaître sur le 25 mars. Extrait d’un article écrit le 19 mars 2015 :

25 mars, date la plus importante de l’histoire de l’humanité

Il existe une date plus importante que les autres. Une date essentielle dans l’histoire de l’humanité. Celle où tout a commencé et où probablement tout finira.
Une date qui réunit l’Alpha et l’Omega.
Celle à partir de laquelle le calendrier a commencé.
Cette date nous la connaissons tous, nous en connaissons la signification sans en saisir l’inestimable valeur.
Cette date, c’est le 25 mars.
Le 25 mars cumule en effet trois événements majeurs qui ont influencé directement le destin de l’humanité, sans aucune contestation possible :
1) La création d’Adam
2) L’Incarnation du Christ
3) La mort du Christ et la Rédemption de l’humanité au même instant.

Commençons par Notre Seigneur.


1) Le 25 mars : Incarnation de Jésus-Christ
La date du 25 mars n’a pas été choisie au hasard, elle est réelle. La tradition, les Pères de l’Eglise, la reconstitution des faits grâce aux historiens de l’époque ont permis de connaître avec certitude la date de l’Incarnation du Christ : le 25 mars.
Information confirmée par Marie d’Agréda dans son livre La vie de la Très Sainte Vierge Marie : « Marie avait alors quatorze ans, six mois et 17 jours » ce qui renvoie bien au 8 septembre, date de la naissance de la Sainte Vierge fixée également par la Tradition. Et Marie d’Agréda de continuer « Tout ceci s’accomplit un vendredi, le 25 du mois de mars, à l’aurore. »

Que nous enseignent les Pères de l’Eglise ? Qu’à l’instant précis où Marie accepte la divine mission, être mère du Sauveur, donc au moment de son « fiat » (« Qu’il me soit fait selon votre parole ») le Saint-Esprit descend sur elle et…
Incarnatus est (Il a conçu du Saint Esprit)
Et Homo factus est (Et il s’est fait homme)
Et Verbum caro factum est (Et le Verbe s’est fait chair)
C’est donc bien à l’Annonciation, au moment précis du Fiat de Marie que Jésus s’incarne et se fait homme, ce n’est pas à Noël : il est déjà un homme de 9 mois !
Les points essentiels du Credo renvoient au 25 mars et non au 25 décembre, car le mystère de l’Incarnation s’accomplit le 25 mars.
 
2) Le 25 mars : mort du Christ et Rédemption du monde
Là aussi, il semblerait qu’il y ait incertitude sur la date exacte de la mort du Christ sur la croix, et donc de la Rédemption du monde, mais cette controverse est récente. Nos ancêtres la connaissaient et la Tradition l’a perpétuée. Seules les attaques de nos ennemis depuis deux siècles, y compris à l’intérieur de l’Eglise, ont permis d’introduire cette confusion.
Mgr Gaume, qui a étudié les anciens textes, plus dignes de foi que les écrits issus du siècle des prétendues Lumières et de leurs successeurs, nous rappelle que :
« C’était le vendredi 25 mars, la 34ème année de l’ère chrétienne et la 18ème du règne de Tibère, sous le consulat de Rubellius Geminus et de Rufius Geminus. »
Il se base, entre autres, sur les témoignages et écrits de Tertullien, saint Augustin, saint Jean Chrysostome, Bède le vénérable, et même le Martyrologue romain.
C’est la raison pour laquelle le chiffre 333 signifie probablement la gloire du Christ, car « par sa mort sur la croix, il a donné la vie au monde ». Or le 25 mars 34, le Christ avait 33 ans et 3 mois, puisque son 33ème anniversaire remontait au 25 décembre précédent.

Le Ciel, qui est merveilleux et parfait dans les moindres détails, fait s’accomplir la Rédemption du Monde le jour même où le Sauveur du monde s’est incarné.
Les Justes attendaient depuis 4000 ans cet événement afin de pouvoir enfin entrer au Ciel, c’est pourquoi le Christ ira lui-même les chercher aux Limbes (c’est le sens des mots du Credo « Est descendu aux enfers »).
Il est donc très probable que le Vendredi Saint ait réellement eu lieu un 25 mars.

D’après mes études, il n’y a que trois dates possibles pour le Vendredi saint : 25 mars, 3 avril ou 14 avril. Soit les calendriers 2015, 2016 et 2017. Ceci ne s’invente pas, et c’est après ces travaux que j’ai découvert la coïncidence des calendriers.
Sur ces 3 dates, le 25 mars est la plus probable.
Mais est-ce en 33 ou 34 ?
Le seul point sur lequel une correction peut être effectuée concerne l’année.
Car le pape Pie XI a célébré le 19ème centenaire de la mort et de la Résurrection du Christ en l’année 1933. Il y a donc un décalage d’un an par rapport aux indications de Mgr Gaume (an 34).
Or je considère que l’Eglise sainte étant d’une part assistée par le Saint-Esprit, et ayant accès d’autre part à des documents très anciens, et possédant une richesse d’informations inégalée via la Tradition, n’a pu se tromper sur le calendrier. Seule la contestation habituelle des ennemis de l’Eglise, évidemment reprise par certains idiots utiles jusque chez les catholiques eux-mêmes, surtout depuis un siècle, a introduit le doute sur la fixation du calendrier.

Il n’en est rien et le pape Pie XI a eu raison de fixer le 19è anniversaire en 1933.
On peut seulement admettre une légère erreur de calcul non pas sur la date de la Rédemption mais sur la fixation de la date de naissance.
Car là aussi, il n’y a pas d’erreur, et le 25 décembre n’est pas une date symbolique fixée après coup, mais bien une date réelle parce qu’à l’époque l’Eglise possédait LA connaissance, directement issue du Saint-Esprit, et ne pouvait se tromper sur des décisions aussi importantes.

Le Seigneur a voulu néanmoins que le doute subsiste -de peu- afin d’empêcher le diable de connaître la date réelle de la naissance de Jésus. J’expliquerai plus tard pourquoi.
On peut aujourd’hui révéler le calendrier exact en expliquant la petite erreur commise par Denys le Petit et l’Eglise avec lui : ne pas compter l’an 0.
Or il faut le compter, de la même façon que le méridien de Greenwich est le point 0 mais il compte bien comme une ligne à part entière ; idem pour l’Equateur. Donc ce raisonnement est valable aussi pour l’intervalle entre l’année -1 et l’année +1.

Le Christ est bien né le 25 décembre de l’an -1 et donc il est bien mort en l’an 33 de notre ère (grégorienne) à l’âge de 33 ans et 3 mois pile, le 25 mars 33.
Le débat entre 33 et 34 s’explique par le fait qu’il faille ajouter l’année 0 et la compter comme une année pleine et entière au même titre que les autres. Sinon il serait né en -2.

Revenons à la Rédemption au 25 mars : on va voir, toujours en fouillant dans la Tradition, que cet événement oh combien inestimable pour les hommes, en rejoint un autre tout autant symbolique.
 
3) Le calvaire, lié à Adam
En approfondissant la Passion, nous apprenons que le Golgotha, une des collines du mont Moria, est aussi le lieu où Abraham sacrifia Isaac. Premier symbole fort.
Mais il y a mieux : cet endroit s’appelait Calvaire ou « lieu du crâne » parce que le premier homme, Adam, a été enterré à cet endroit, et que s’y trouvait son crâne.
Ainsi donc, nous apprenons par la tradition que le premier habitant de la Judée fut le premier homme, après son expulsion du jardin d’Eden. Et que Noé avait recueillit ses ossements, et les enterra au Golgotha après le déluge. C’est pourquoi, celui que l’Eglise appelle le nouvel Adam, renouvelle la vie au monde sur la tombe de celui qui l’avait perdue.
 
4) Le 25 mars, création d’Adam
Cette symbolique du calvaire est déjà extraordinaire en soi, mais la réalité est encore plus incroyable.
Tout à l’heure, nous citions Marie d’Agréda à propos du 25 mars.
Voici la phrase complète :
« Tout ceci s’accomplit un vendredi, le 25 du mois de mars, à l’aurore, à la même heure où Adam avait été créé, trois mille neuf cent soixante ans auparavant. »
Laissons de côté le calcul des dates et des générations, qui fit l’objet ultérieurement d’un article passionnant sur le sujet, pour nous concentrer sur l’essentiel : nous apprenons que le premier homme, Adam, a été créé lui aussi un 25 mars, à la même heure que le Christ.

Par conséquent, le calendrier de l’histoire de l’humanité se calcule au 25 mars, quel que soit le calendrier retenu d’ailleurs. Il s’agit du 25 mars de l’année grégorienne, ceux qui le souhaitent peuvent retrouver son équivalent dans d’autres calendriers, cela ne changera pas le fond ni la date.
 
5) La loi mosaïque et la sortie d’Egypte confirment le 25 mars
On comprend mieux maintenant pourquoi Dieu avait donné pour instruction à Moïse de fixer le premier jour de l’année (1er Nizan) à la nouvelle lune la plus proche de l’équinoxe de printemps. Car non seulement le 1er Nizan tombe presque toujours au mois de mars, mais il savait à l’avance que cette date coïnciderait avec la Pâque.
Qu’est-ce que la Pâque ? La commémoration par les hébreux de la sortie d’Egypte, la nuit du 14 au 15 Nizan. Or, et c’est dans tous les évangiles, le Christ est mort la veille de la Pâque, donc le 14 Nizan puisque la Pâque commence le 14 au soir.
Eh bien Fernand Crombette, dans ses calculs, était parvenu à la conclusion que les hébreux étaient sortis d’Egypte la nuit du 25 au 26 mars 1226 avant J.C.
Encore et toujours la même date.
Au passage, notons que la nuit du 14 au 15 Nizan est celle aussi de la 10ème plaie d’Egypte, celle où tous les premiers nés meurent, des hommes aux animaux domestiques.
Voilà. Ce que j’écrivais en 2015 n’a pas pris une ride, et le 25 mars reste notre date de référence.
Nous allons maintenant compléter notre réflexion avec deux nouveaux calculs que je n’ai encore jamais dévoilés.


Notre-Dame nous a indiqué la durée totale de la nuit satanique

Dans ce qu’il convient d’appeler le deuxième secret de Fatima, la Sainte Vierge nous donne une information capitale :
« Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père. »
Tous les exégètes, les eschatologues et les analystes sont d’accords : l’aurore boréale visible dans toute l’Europe la nuit du 25 au 26 janvier 1938 constitue :
– un événement exceptionnel du point de vue astronomique et météorologique
– un repère sans équivalent et sans conteste par rapport aux paroles de la Vierge
– et par conséquent un point de départ.
Un point de départ…
Si le Ciel nous donne sans ambiguïté le point de départ, peut-être nous donnera-t-il des indices pour trouver le point d’arrivée.
D’abord, c’est le point de départ de quoi ? Du grand châtiment des hommes, de la punition divine, de ce qu’il convient d’appeler les tribulations dernières.
La Sainte Vierge prend bien soin de placer ce départ sous le pontificat de Pie XI et en 1938 afin que l’on comprenne bien que ce signe ne désigne pas uniquement la seconde guerre mondiale, mais une guerre bien plus vaste et plus longue, car elle combat aussi la foi et l’Eglise, de façon autant externe qu’interne. Donc le point de départ se situe au 26 janvier 1938.

Quel est le point d’arrivée ?
Qu’est ce qu’une aurore boréale ? Une lumière dans la nuit, c’est à dire un espoir dans l’obscurité.
Comment les Ecritures et les prophéties désignent-elles le règne du mal, la puissance de Satan ? Par la nuit, l’obscurité, les puissances obscures.
Donc la Sainte Vierge nous donne le point de départ d’une très longue nuit.
Or nous avons dans la prophétie des papes un certain Jean-Paul Ier, de son nom Luciani (lumière en italien) ayant pour devise « de la moitié de la lune« .

Ce pape a pour originalité de s’intercaler la même année que deux autres papes, Paul VI et Jean-Paul II, pour un pontificat de 33 jours, qui commence le 26 août pour s’achever le 28 septembre 1978.
Mais, et c’est important à souligner, son prédécesseur était mort le 6 août précédent, jour de la Transfiguration du Seigneur, c’est à dire de son apparition en gloire, préfiguration de son retour à la fin des temps ; cette date n’est donc pas anodine. Quant à son successeur Jean-Paul II, il est élu le 16 octobre, soit la date de la consécration de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre en 1919. Quand on connaît l’importance du Sacré-Cœur dans l’économie de la fin des temps, on comprend donc que Jean-Paul 1er s’intercale, avec ses 33 jours qui rappellent les 33 ans du Christ, entre deux dates porteuses elles-mêmes d’une signification eschatologique.

Ça commence à faire beaucoup, surtout quand on sait qu’Albino Luciani est né un 17 octobre, soit le jour de la fête de sainte Marguerite-Marie, elle-même indissociable de la dévotion au Sacré-Coeur.

Revenons à sa devise : de la moitié de la lune.
Qu’est-ce que la lune ? L’astre de la nuit.
Par conséquent cette devise peut aussi vouloir dire « de la moitié de la nuit ».
Quelle nuit ? Celle qui a commencé à l’aurore boréale du 26 janvier 1938.
Quand est élu Jean-Paul Ier ? Un 26 août.
Quel est son nom ? Luciani (lumière) comme celle de l’aurore boréale.
Donc le Ciel nous donne une information géniale : la moitié de la nuit, c’est à dire des Tribulations, se situe au 26 août 1978, soit très exactement 40 ans et 7 mois après le 26 janvier 1938.

Qu’est-ce que le chiffre 40 symbolise dans l’Ecriture sainte ? La durée d’une purification.
40 ans dans le désert avant d’entrer dans la terre promise, 40 jours pour une femme avant de présenter le nouveau-né au temple, 40 jours pour Jésus de retraite au désert…

Mais au 26 août 1978, nous n’en sommes qu’à la moitié. Pourquoi ?
Parce que l’Apocalypse précise bien que le châtiment de Babylone sera doublé : « Rendez-lui au double selon ses œuvres; dans la coupe où elle a versé à boire, versez-lui le double » (Apoc. 18:6). Or Babylone, c’est bien notre monde christianisé qui est retombé dans le paganisme, la cité du Bien reconquise par Satan pour redevenir la cité du mal.
40 ans prolongés de 7 mois, en deux tranches.

Il suffit donc d’ajouter 40 ans et 7 mois au 26 août 1978 pour connaître la date de la fin : c’est le 25 mars 2019 !
On retombe toujours sur la date-clé du 25 mars.
2019 ça paraît loin.
Mais il y a un espoir, de taille : la promesse de Jésus de raccourcir ce temps.
« Et, si ces jours n’étaient abrégés, nul n’échapperait ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » (Matthieu 24:22)
De combien seront-ils abrégés ? Nous allons le savoir avec la seconde révélation. 


Benoît XVI nous dévoile le secret du 155

Après Jean-Paul 1er, le deuxième pape à nous fournir des indications, bien involontairement d’ailleurs, c’est le pape Benoît XVI.
Il a été élu le 19 avril 2005, une année de jubilé du Puy, c’est à dire lorsque le vendredi saint tombe le 25 mars, donc quand le vendredi saint tombe à sa date réelle, comme nous venons de le voir.
Déjà, cette coïncidence n’est pas fortuite.
Mais le plus intéressant sont ses points communs avec les apparitions de Lourdes.
Joseph Ratzinger est né le 16 avril ; cette date est celle de la fête de sainte Bernadette Soubirous, la voyante de Lourdes.
C’est aussi une des dates possibles de la vraie date de Pâques, comme indiqué tout à l’heure.
Premier point.
Il annonce sa démission le 11 février 2013, soit le jour anniversaire des apparitions de Lourdes, car la première apparition a eu lieu le 11 février 1858.
Il y a 155 ans entre les deux dates, sachant que les apparitions s’étendent du 11 février au 16 juillet 1858, soit sur 155 jours.

Le choix du 11 février n’est pas fortuit, Benoît XVI connaissait bien les apparitions de Lourdes. Il n’est pas possible de savoir s’il était conscient ou non du double 155, mais ceci s’apparente à un signe du Ciel, une indication, un indice. La foudre qui tombe sur le Vatican ce soir-là prouve l’importance du jour.
On sait aussi que cet événement mémorable permettra à Satan d’investir totalement le Vatican cette fois-ci pour de bon, puisque le successeur de Benoît XVI se révèlera être le faux prophète de l’Apocalypse, et même probablement l’Antéchrist-personne.
Le 11 février 2013 fut donc un événement majeur, un tremblement de terre dirait un texte prophétique.

J’ai longtemps cherché la signification de ce double 155, qui n’est pas là par hasard, et qui n’est pas un chiffre satanique. Le Ciel a autorisé le diable à installer la bête au Vatican, accomplissant ainsi les prophéties, mais il s’arrange en même temps pour nous donner un signe : le 155.

Rappelons aussi que la Sainte Vierge réunira elle-même les dates du 25 mars et du 8 décembre, car c’est le 25 mars 1858 qu’elle dit son nom à Bernadette en prononçant cette phrase si belle et si pure : « Je suis l’Immaculée Conception« .
Il est donc logique que je révèle le secret de Notre-Dame de Lourdes un 8 décembre.

Voilà le secret du 155 :
Le 11 février 2013, Benoît XVI annonce sa démission 155 ans jour pour jour après la première apparition de Lourdes.
Ces apparitions durent 155 jours.
Il manque un 155. Il en faut trois tout simplement parce que Dieu est Trinitaire.
Nous avons les jours et les années. Que manque-t-il ? Les mois.
Le troisième 155 est une durée en mois, de 155 mois soit 12 ans et 11 mois, ou 13 ans à un mois près.
Quand commencent ces 155 mois ?
C’est facile : qui donne l’indication ? Benoît XVI.
Il nous donne, à son insu, la durée totale de son pontificat, règne de la bête incluse, et par là même la durée limite fixée à la bête. Qu’elle ne connaît pas forcément d’ailleurs.
Benoît XVI ayant été élu pape le 19 avril 2005, si on ajoute 12 ans et 11 mois à cette date, on tombe très exactement sur le 19 mars 2018, c’est à dire le jour même de l’intronisation du pape François, pile cinq ans après son élection.

Pour mémoire :

1) j’avais trouvé qu’une durée finale de 5 ans s’appliquait à la bête, donnée par les dates-clés du 23 septembre et du 21 décembre 2012 ; leurs échéances sont en 2017 et toujours valables. Il s’agit de la bête de la terre. C’était expliqué ici.
Mais pour la bête de la mer, nous découvrons qu’elle aussi a une échéance de 5 ans, légèrement décalée, mais elle est soumise à la même règle.
2) le soir même de son élection, le 13 mars 2013, le pape François écrit au grand rabbin de Rome. Or la principale information qu’il lui donne dans cette lettre, outre son élection, est qu’il sera intronisé pape le 19 mars, comme si cette date servait de repère. Nous savons maintenant pourquoi.
3) Le 19 mars est la fête de saint Joseph, patron de l’Eglise universelle. Il est juste que le saint patron de l’Eglise fixe lui-même la date de l’échéance à l’imposteur qui a investit son Eglise.
Nous y voyons un signe de plus confirmant l’authenticité du signe du « 155 ». 


Conclusion

Nous avons donc trouvé que la Sainte Vierge à Fatima nous a donné, via Jean-Paul Ier, la durée totale de la nuit des tribulations : 25 janvier 1938 – 25 mars 2019.
Nous avons trouvé que Benoît XVI en annonçant sa démission le 11 février 2013, nous a en même temps donné le dernier calendrier : fin au 19 mars 2018.
La promesse de Jésus de raccourcir les tribulations serait donc d’environ un an, peut-être même plus, car nous ne devons pas oublier qu’il reste encore deux étapes à accomplir : la résurrection des témoins pour achever la 6ème période, puis entrer dans la 7ème : la moisson.
La moisson correspond à la chute du monde présent, au châtiment des méchants et à la purification de la terre. Car à ce moment-là les témoins, c’est à dire les justes, seront tous inscrits au livre de vie, ils n’auront rien à craindre.
Tout porte à penser que le mois de mars 2018 verra la conclusion de cette moisson ce qui veut dire qu’il faut s’attendre d’ici là à des événement défiant toute imagination.
Ou du moins il constituera une étape essentielle dans la transition entre le monde actuel et la Jérusalem céleste qui s’annonce. Mais cette transition, j’en suis certain doit commencer en 2017 car ce sera le signe de l’intervention de la Sainte Vierge, et probablement avant Noël.

Le 25 mars est le jour choisi de tous temps par le Seigneur pour manifester au monde sa puissance, c’est le jour où il signifie à l’humanité ses volontés et accomplit les gestes décisifs.
Le 25 mars 2018 nous fêterons les Rameaux, c’est à dire l’entrée triomphale de Dieu dans sa cité. Pour une fois, nous sommes autorisés à considérer ce signe dans son sens littéral.
Rendons grâce au Seigneur pour ses bienfaits et pour l’aurore de justice qui s’annonce.
Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Et descendit de Caelis
VIA : https://legrandreveil.wordpress.com/2017/12/08
avatar
Aloha

Messages : 1805
Date d'inscription : 09/08/2014
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://atout-coeur.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum